Collection Moit-Moit

 

Extraits des carnets parus aux éditions L'E dans l'O. Les références (invisibles) qui m'ont nourrie : Henri Michaux, Sei Shonagon, Daniil Harms, George Perros…

 

 

 
             Mon petit psy de poche

L’interrogation du jour : quelle grenouille suis-je ?

 

Mon ami Sébastien me parle du paradoxe de la grenouille. Il semblerait que, si l’on plonge une grenouille dans une casserole d’eau très chaude, elle s’en échappera aussitôt, sentant le danger. En revanche, si on la met dans une casserole d’eau froide que l’on porte très lentement à ébullition, elle se laissera cuire sans s’en rendre compte.

 

Il paraît que l’expérience est scientifiquement contestable. N’empêche, ça me fait réfléchir au nombre incroyable de « contorsions » que j’ai pu accepter dans ma vie de couple. Des compromis que j’ai acceptés parce qu’ils se sont installés petit à petit. Alors que si, dès le début, on m’avait mis ce programme devant les yeux, je serais partie en courant. Est-ce que je me suis laissée cuire malgré moi ?

Je lis qu’un type particulier de bonheur a été étudié sous le nom de « flux », plus exactement de « flow », en anglais. C’est un bonheur qui survient quand on est absorbé dans une activité de travail ou de loisir en ayant le sentiment de réaliser pleinement une tâche difficile. Ça paraît tout bête, mais je suis troublée de me dire que ce bonheur-là, que je connais bien, a un nom. Flux. On dirait une marque ou un pseudo.

Thomas me parle d’une question qu’on lui a posée lors d’un recrutement.

 

« Vous êtes de la taille d’une pièce de monnaie. On vous jette dans un robot mélangeur. Que faites-vous ? »

 

Je me demande ce qu’il fallait répondre pour être pris. Je me faufile sous la lame du couteau ? J’embrasse l’axe et je tiens bon ? Petit mais costaud, j’enraye le robot ?

« Un obstacle au bonheur,

c’est de s’attendre à trop

de bonheur. »

                             Fontenelle

Je suis passée à la mairie me faire faire une fiche d’état civil. En haut, à gauche, en majuscule, figure la preuve « certifiée conforme » : NON DÉCÉDÉE. Une base sûre. C’est déjà ça.

Il y a des jours où j’aimerais bien être une méduse…

 

« Les méduses sont équipées d’un système nerveux si simple qu’elles ne peuvent percevoir qu’un monde très simple. Leur équipement neurologique ne leur permet que d’avancer en ouvrant la bouche pour filtrer le plancton. Elles ne peuvent ni monter, ni descendre, ni reculer. Cette certitude comportementale doit donner un grand sentiment de sécurité. Avec un tel programme neurologique, l’angoisse est impossible. 

Bribes de rêves

 

• Avec une amie, je vends des perruques acajou. J’accoste un passant pour lui vendre des cheveux pour sa femme. Il rigole et refuse. Un policier arrive, il nous interdit de vendre des cheveux plus longs que les épaules « parce que ça fait mauvais genre. » Comme amende, il nous demande une queue de cheval.

 

• Je présente mon fiancé à mes parents. Mon père me dit : « Il n’est pas un peu grand ? » Je me concentre sur le dépliage de mon petit fromage et, sans le regarder, je réponds dans un soupir : « Oui, il grandit tout le temps. J’en profite pendant qu’il est encore à ma taille. Après ce sera fichu. »

 

• Je fais du stop, la nuit. Une voiture me prend, deux types me font asseoir à l’arrière. Ils me disent : « C’est toi qui fais les phares ! » et je dois tenir bien droit une lampe de poche. J’ai peur, je n’ai pas mon permis.

 
Choses lues quelque part

L’homme est le seul être vivant qui se souvienne de ses grands-parents.

 

lu dans Le Sens de la mémoire,

de Jean-Yves et Marc Tadi

De la naissance à l’âge adulte, notre matière est entièrement renouvelée. Nous n’avons plus aucune des molécules qui nous constituaient au début. Alors, est-on encore le même ?

 

lu dans un manuel scolaire de philosophie

Étrange hasard, la femme du naufragé, sur les conseils de sa bonne, s'était, le matin même, confectionné une étonnante tête de veuve de guerre, avec les deux grands plis d'amertume de chaque côté de la bouche, et les deux petites poches de la douleur, grises sous les yeux bleus.

 

lu dans Tentative de description d'un dîner

de têtes à Paris-France, de Jacques Prévert

Aujourd’hui, alors que je suis employé dans la restauration, une cliente me demande : « Vous n’avez pas d’utérus ? » Interloqué, je réponds vite et sans réfléchir que non, car je suis un garçon. Un ange passe… Elle souhaitait savoir si j’avais du thé russe.

 

lu sur le site www.viedemerde.fr

Un bras pèse sept kilos.

 

lu sur une notice d’exercices

que m’a remise 

mon ostéopathe

Je veux un parfum de femme à odeur de femme !

 

lu dans un dépliant promotionnel

sur le parfum citant Coco Chanel

Il vaut mieux mobiliser son intelligence sur des conneries que mobiliser sa connerie sur des choses intelligentes.

 

lu sur la porte de la chambre de Romain,

le fils de Patricia (vérification faite,

c’est une devise des Shadoks)

 
Carnet de listes

Liste de mots moches

qui désignent des choses jolies

 

affect

cacatoès

caritatif

coït

consensus

cramoisi

époux

fratrie

mohair

muflier

nyctalope

pédoncule

poète

pourpre

rabibocher

ragoûtant

renoncule

rêvasser

ukulélé

Liste de jolis mots qui désignent des choses moches

 

ankylose

camisole

chaos

cicatrice

cyclone

ecchymose

énurésie

flatulence

glaviot

herpès

mensonge

mirador

roséole

salmonella

sanglot

syphilis

vermine

Liste de noms de couleurs véridiques

 

fleur de soufre

jaune de mars

orpin de Perse

orange brûlée

brun momie

queue de renard

passe-velours

cuisse de nymphe émue

héliotrope

tourterelle

bleu embusqué

zinzolin

smaragdin

caca dauphin

poil de chameau

ventre de biche

rouge d’alizarine

noir anima

Liste des hommes dont il ne faut plus tomber amoureuse

 

• les éternels adolescents

• les éternels insatisfaits

• les manchots des deux bras

• les poilus de la paume

• les vrais solitaires

• les vrais globe-trotteurs

• les maniaques du ménage

• les râleurs parce qu’il n’y a plus de pain

• les grands blonds avec une chaussure noire

• les amoureux de leur ex

• les amoureux de leur mère

• les amoureux de leur chaîne hi-fi

• les hommes à problèmes en mal d’infirmière

• les hommes qui n’ont jamais vécu en couple mais qui pensent que, cette fois, c’est la bonne (et en fait non)

• les séducteurs qui sautent sur tout ce qui bouge mais qui jurent que, cette fois, c’est fini (et en fait non)

• les girouettes qui promettent qu’ils vont se stabiliser (et en fait non)

• les hommes capables de dire : « Toi, tu es altruiste, alors que moi, je suis égoïste, c’est tout. »

• les hommes qui croient vraiment que vous êtes une princesse (et qui partiront au premier poil)

• les hommes qui mettent plus de temps à se maquiller que vous (sauf s’ils sont clowns de métier)

• les hommes de plus de vingt ans qui apportent encore leur linge sale à leur mère

• les hommes qui veulent vous faire un enfant alors qu’ils ne connaissent pas encore votre nom de famille

• les hommes qui vous appellent « poulette » pour que vous leur apportiez une bière

• les hommes qui vont toujours aux toilettes au moment où arrive l’addition

• les guitaristes qui vous aiment moins que leur guitare

• les footballeurs qui vous aiment moins que leur ballon

• les workaholics qui vous aiment moins que leur boulot

• les sans permis à qui vous servez de chauffeur

• les grognons du matin (avant leur café/thé/chocolat)

• les grognons permanents (après leur café/thé/chocolat)

• les lecteurs de Platon qui vivent dans une caverne

• les comiques qui ne le sont qu’en public

• les tristes qui ne le sont qu’avec vous

Liste de mensonges

 

100 % pure laine

Achetez clefs en main

Amour éternel

Allez, on s’échange les adresses pour pouvoir s’écrire !

Article authentique garanti d'époque

C’est mon petit doigt qui me l’a dit.

Ça va faire un peu mal.

Caisse rapide

Chips à l'ancienne

Demain, j’arrête de fumer.

Le marchand de sable va passer.

Meilleurs vœux

Élevé sous la mère

Garantie illimitée

Indémodable

J'ai confiance dans la justice de mon pays.

J’en mettrais ma main à couper.

Je ferais n’importe quoi pour toi.

Je n’ai pas pu fermer l’œil.

Je t’aime pour toujours.

Le chèque est au courrier.

Légumes du jardin

Mange tes carottes, ça rend aimable.

Montage rapide

Moulé à la louche

 

Ne coule pas

Ne sèche pas

Ne se froisse pas

On en mangerait !

Ouverture facile

Papa est parti en voyage pour le travail.

Parlez une langue étrangère en un mois.

Pas ce soir, j'ai mal à la tête.

Pas de place à l'erreur !

Pêché ce matin

Pourtant, je suis parti pile à l’heure !

Regrets éternels

Répond à toutes vos questions, ramène votre femme dans les 24 h, protège du mauvais œil.

Si tu fais pipi dans la piscine, l’eau va devenir toute rouge.

S'il y a un problème, on vous le change sans problème.

Succès assuré

Superbe, ta robe !

Totalement imperméable

Tout est prévu.

Tout se passera bien.

Un petit coin de paradis

Un ventre plat en dix jours

Vue sur la mer

Zéro défaut

 
Carnet de mots d'enfants

– Si tu désobéis, tu vas t’attirer des ennuis !

– Et alors ? L'ennui porte conseil, non ?

Louis (5 ans)

Avril, 2 ans, me montre sa main.

 

– Ça, c'est le papa-doigt.

– Ah bon ? Et celui-ci, alors ?

– La maman-doigt.

– Ah, laisse-moi deviner : celui-là, alors, c'est le bébé-doigt, c'est ça ?

– Mais non, Maman, voyons ! (air catastrophé) C’est le pouce ! Tu savais même pas ça ?

Mon métier à moi, c'est de grandir.

Avril (3 ans)

Maman, je prends la dernière madeleine parce que, tu sais, les madeleines, c’est pas bon pour la santé des parents.

Aloïs (3 ans)

– Dis donc, Aloïs, tu savais que tes parents t’ont menti et que tu ne t’appelles pas Aloïs ? Pour de vrai, tu t’appelles Jean-Claude.

(Air à peine suspicieux : il se contente de se pencher vers lui-même pour regarder son corps.)

– Ah bon ? C’est comme ça, les Jean-Claude ?

Aloïs (4 ans)

– C’est quoi, un signe astrologique ?

– Bah, c’est compliqué. C’est un signe qui dépend du jour où tu es née…

– C'est pour ça que, moi, je suis berceau ?

Avril (4 ans, née en février)

Avril et Jules, 4 ans, jouent au papa et à la maman

 

– Regarde, c'est un vrai bébé.

– Non, en vrai, c'est un bébé pour de faux.

– Oui, mais en faux, c'est un bébé pour de vrai !

 

– Dans l'écriture en attaché, je confonds toujours le b et le d. Je sais qu'on dit que le b a un gros ventre, mais je veux pas dire que le d a des grosses fesses.

– Pourquoi ?

– Parce que c’est vraiment pas gentil pour David et Dominique. Et c’est même pas vrai qu’ils ont des grosses fesses.

Félix (6 ans)

© 2023 by THE BAKERY. Proudly created with Wix.com
 

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now